Forum RP du fantastique et du paranormal
Bienvenue sur ce forum de roleplay dédié au fantastique et au paranormal.

Vous êtes bien sûr libre de visiter les lieux, mais sachez que le contenu est à réserver à un public averti, disons déconseillé au moins de 16 ans qui pourraient se trouver heurtés.

PEGI 16, par analogie vidéoludique, soyez donc prévenus !

Merci de respecter cet avertissement !

[Not] nice to meet you [again]. // Karess

Aller en bas

[Not] nice to meet you [again]. // Karess

Message par Stacy Trojan le Dim 8 Juil - 2:36

Les mêmes sons résonnaient dans les égouts de City-1B, clapotis régulier de l'eau croupie embarquant dans son faible courant un amas de matière dont Stacy ne voulait surement pas analyser la composition. Jusque là, elle avait pu éviter de patauger en suivant les galeries principales, mais elles n'avaient mené à rien, il lui fallait maintenant donc explorer toutes les autres, de l'eau jusqu'en dessous des genoux.  La demoiselle réajustais les lanières de son sac qui lui coupaient la circulation tandis qu'elle secouais frénétiquement la jambe pour se débarrasser d'un morceau de plastique venu se coller à son mollet.


Elle avait tourné un bon petit moment, ainsi, marqué les parois de chaque nouveau tunnel qu'elle empruntait avec un morceau de calcaire difficilement arraché au plafond, maintenant rangé dans l'élastique de son leggings. Ses Docs semblaient peser une tonne, elle ne se risquait même pas à jeter un œil en contrebas, bien trop inquiète de ce que sa cervelle malade pourrait imaginer. Stacy était là depuis des jours, elle en était sûre, elle n'avait pas vu la lumière depuis un bon moment et se refusait à allumer son outil. Elle rabattit ses cheveux bleus et gras vers l'arrière, soupirant longuement, son pied était douloureux, elle craignait l'infection. Oh jusqu'à maintenant elle n'avait jamais eu de problème avec les rats, elle trouvait mêmes ces petites choses plutôt sympathiques jusqu'à ce que l'une d'entres elle ne décide de lui grignoter un orteil pendant qu'elle se reposait dans un point stratégique entre les tunnels. Le laisser immerger dans toute cette crasse était bien la dernière chose à faire, mais il fallait qu'elle sorte, peu importe comment.



Ses pensées allèrent à l'homme en noir tandis qu'elle se faisait violence pour continuer encore un petit peu. Elle était en colère, ce n'est pas ce a quoi elle pensait quand elle lui avait confié qu'elle était fatiguée de fuir et que c'était un soulagement. Il l'avait trahie ? Ou n'avait-il pas eu le choix ? Elle lui faisait confiance, pourtant, comme  à Joshua. Sa voix s'étrangla un petit peu alors qu'elle jurait dans sa langue maternelle, brisant le silence de mort qui régnait.

" You fucking liar..."

Elle eut ensuite une pensée pour ses camarades, le cœur serré alors qu'elle allait se hisser sur l'un des rebords non loin, poussant un soupir de soulagement. Ils lui manquaient, elle se demandait souvent ce qu'ils étaient devenus. La jeune femme secoue ses bottes, peste un petit peu et reprend son chemin plus rapidement après avoir marqué le mur. La fatigue l'assailles, elle songe à prendre du repos au prochain endroit correct qu'elle trouvera. Par chance, les égouts sont calmes ces temps-ci, elle n'a pas vu de patrouilles depuis un petit moment. Une intersection se présente, une grande galerie pavée, l'autre plus petite, mais avec pas mal de canalisation rouillés contre les murs. Les deux pourraient être une issue, l'une assez bien aménagée pour qu'il y ai du passage, tandis que la seconde pourrait mener a une station quelconque. Trojan est dubitative, et s'approche un petit peu, frottant nerveusement ses tempes, la cervelle en plein effort. Quel chemin choisir ?


Hey, Karess ! :
P'tite intro vague, j'avoue que je ne savais pas trop comment partir. S'il te manque quoi que ce soit, n'hésites pas !


Dernière édition par Stacy Trojan le Dim 8 Juil - 19:21, édité 2 fois (Raison : Han, Stacy elle fait des fautes et elle publie sans corriger ! #shameonme)
avatar
Stacy Trojan

Messages : 7
Date d'inscription : 10/05/2018
Localisation : 127.0.0.1

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Not] nice to meet you [again]. // Karess

Message par Karess le Dim 8 Juil - 21:58

Spoiler:
[Ce premier post RP de Karess, je le dédicace au moustique venu me sucer le coude en douce pendant ma frappe... Une bénédiction du Grand Karess, pour sûr. lol! ]


Stacy Trojan était là depuis des jours…
Qui sait quels secrets enfouis, quels vœux refoulés la cyber-paria a confié aux ténèbres durant les heures de gloire de sa solitude ? A qui, à quels noms, proféré malédictions et souhaité rendre vengeance et justice ?
Quelqu’un sait. Ou quelque chose...
Dans les ténèbres des égouts, quelque chose s’intéresse à elle. Présence abstraite et concrètement infondée, et pourtant étrangement perceptible et évidente.
Une silhouette noire fondue dans la pénombre
Les yeux, les sens jouent de plus en plus couramment des tours, confus. Ou sensibles à cette présence ? Quelque chose qui s’est mise à la suivre, à rôder autour d’elle sur toute sa progression. Épiant son âme et les rancunes, les colères qui la cancérisent.
Qui sait quel genre de pactes Stacy Trojan serait prête à passer avec les démons tapis dans les ténèbres des égouts de City 1-B ?
Quelque chose sait. Quelque chose écoute, et répond…
Sous l’eau fangeuse, les bottes de Stacy marchent sur des immondices visqueuses, et rouge sang…
Frappe ! Matraque ! De toutes ses forces ! Leurs os broyés ; leurs tripes éparpillées ; leur sang l’éclaboussant en plein visage et repeignant les murs et la pièce… Broyer leurs visages condescendants ; leurs visages d’imbéciles heureux ; leurs visages de profiteurs irresponsables, ignares, incultes et irréfléchis !  

Comme  un rêve subliminal de la somnolence. Ce genre de délires imagés d’une fraction de seconde, vague et inintelligible, et pourtant qui vous parlent et qui vous restent en mémoire. Un « clip »  discret ramène Stacy à sa réalité de tuyaux rouillés et de rats, attirant son attention.
D’une zone d’ombre d’un mur en bordure de plafond, derrière son opercule de verre noir, l’objectif rond d’une caméra qui s’est ajusté sur elle. Ronronnement mécanique de ce presqu’œil d’animal, autre forme de conscience qui focalise sur sa présence. Comme un animal qui serait en train de jauger une curiosité. Ou une proie…
Au-delà de l’abîme subitement opaque des tunnels, un entêtant bourdonnement d’insectes monte en volume, teintant le silence. Le temps semble presque à l’arrêt, suspendu à cet œil de caméra qui fixe Stacy Trojan...


Dernière édition par Karess le Jeu 30 Aoû - 20:19, édité 6 fois
avatar
Karess

Messages : 7
Date d'inscription : 30/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Not] nice to meet you [again]. // Karess

Message par Stacy Trojan le Lun 9 Juil - 0:10

Elle examine les deux issues face à elle, son esprit dérangé en plein effort tandis que sa main tâtonnes et cherche le morceau de calcaire à sa ceinture, anticipant, seulement, l'objet lui échappe. Les choses se brouillent autours d'elle, la scène semble irréelle sans qu'elle ne puisse expliquer ce qui a changé, elle n'entend même pas le bruit de la roche s'écrasant au sol, seulement son nom qu'on appelle. Un frisson lui parcours l'échine, tandis que ses yeux noisettes scrutent nerveusement autours d'elle, confuse. L'image ne dure qu'un instant, la jeune femme n'est même pas sure de ce qu'elle a vu et entendu. La nature humaine voudrais qu'on ne reste pas isolé dans la pénombre aussi longtemps, se dit-elle. Dérangée peut-être, mais lucide, du moins, presque.

Elle entrouvre ses lèvres meurtries, desséchée par la course, comme toujours, mordillée tant la demoiselle était cran, un long soupir s'en échappe, tandis que l'heure est au rationnel. Les bribes d'images se veulent nébuleuses, elle y songerais sur la route, pas de temps a perdre. Encore une fois, sans qu'il n'y ai de raison apparente, son regard est attiré vers le second tunnel, un scintillement fait alors brusquement relever la tête de la jeune femme, qui plisse les yeux avant de se tendre, le souffle coupé. C'est clouée sur place, qu'elle fait face à ladite camera, sa plus vielle ennemie, avant de haleter un instant, prise de panique. Ni une ni deux, la voila qui prend ses jambes a son cou et rases les murs du premier chemin qui s'ouvre à elle pour éviter cet œil mécanique dont elle ne saurais supporter la présence un instant de plus.


La machine l'avait clairement fixée. Elle s'était tournée et avait sans aucun doute ajusté ses réglages. Au delà du fait que cela risque sérieusement de jouer en sa défaveur lors d'une éventuelle traque, Trojan avait une sainte horreur des dispositifs de surveillance, du moins, tant qu'elle n'avais pas la main mise dessus. L'internet of Things est vaste, après tout. 

Le bruit assourdissant de ses lourdes chaussures coquée, totalement trempées, est vite rejoins par un autre son qui n'a lui non plus rien de rassurant. Un regard autours d'elle et la demoiselle rabat son col sur son nez, semblant avoir identifié des insectes. Elle est maintenant hors de vue pour la machine et ralentis le pas, prudente. Son pied la lance toujours, bêtement, elle frappe un grand coup au sol, comme pour noyer la douleur sous une autre sensation et éventuellement avoir les idées un petit peu plus claires après cela. Sa main glisse dans la petite poche sur le côté de son sac pour récupérer le briquet volé dont elle tentait désespérément d’économiser le gaz, un peu de lumière serait la bienvenue tandis qu'elle amorce un pas lent, silencieux et surtout, peu assuré. 

Spoiler:
Ah mais c'est super ça ! Foutu moustiques.
J'ai peur de n'avoir pas bien saisi ton premier paragraphe, je suis autant confuse que mon personnage. Si c'était l'effet recherché, c'est une grande réussite ! Sinon, pardon si je suis à côté de la plaque.
Ah, et j'ai répondu assez rapidement, mais je ne saurais garantir un rythme pour la suite ! o/
avatar
Stacy Trojan

Messages : 7
Date d'inscription : 10/05/2018
Localisation : 127.0.0.1

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Not] nice to meet you [again]. // Karess

Message par Karess le Lun 9 Juil - 22:35

La lueur du briquet qui éclaire les parois de briques, la plomberie sous-jacente du plafond, la fange sur sa position directe.  Projetant un jeu d’ombre étrangement entêtant. Un peu de lumière serait la bienvenue…
Une silhouette noire fondue dans la pénombre…
Sensation que quelque chose, dissimulé, l’épie dans sa progression, son errance. Comme si la maudite caméra, maintenant à plusieurs galeries de la progression de Stacy Trojan, continuerait de focaliser sur elle à travers les murs…
« Clip »… Grésillement de l’appareil qui tourne pour rester ciblé sur la hacker…
Sensation que les égouts même, la suivent et l’épient jusqu’au plus profond de son âme…
D’une prison à une autre… Masego… Camée d’adrénaline pour se sentir vivante…
Zäler… Qui dit que répondre à la violence par la violence est l’apanage des faibles est bien un imbécile heureux…  
« L’Homme en noir »…
Lui !!!

« L’Homme en noir »… Faire confiance à un homme dont la devise de son monde est « Trust no one »
« L’Homme en noir »…

Frappe ! Matraque ! De toutes ses forces ! Son crâne broyé ! Broyer son vieux visage calculateur ! Cette canaille d’homme à la cigarette !*

Même couvert de rouille, l'un de ces tuyaux de fer, dans une main ferme qui en aurait l’usage, restent impactant…
« Dieu »… Ses pourritures de milices qui jouent les durs, là-haut…

A quelques pas de Stacy Trojan, dans une galerie droit devant, une carcasse ambulante humaine s’est laissé envahir par le même genre de pensées noires ruminées que les égouts soufflent à Stacy Trojan...
« J’vous tuerais tous, bave une voix masculine… Vous m’entendez tas d’fumier… J’vous tuerais tous… »
Bruit strident métallique d’une conduite que l’on arrache brutalement de ses gonds… Un pas ivre, traînard…


*:
#VF  Wink  L'Homme en noir  Razz
avatar
Karess

Messages : 7
Date d'inscription : 30/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Not] nice to meet you [again]. // Karess

Message par Stacy Trojan le Mar 10 Juil - 11:00

Ses jambes semblent de plus en plus lourdes alors qu'elle s'enfonce dans ces entrailles de béton. Les mouches l'agacent, bourdonnent dans tous les recoins. La jeune femme, traînes maintenant un petit peu des pieds, un poids invisible semble s'être abattu sur ses frêles épaules, elle répond à toutes ces agressions visuelles et sonore par un mouvement devenu presque automatique : Mettre sa capuche, qui lui fait maintenant office d’œillère, ne laissant dans son champ de vision qu'une voie animée par la flamme vacillante de son briquet. Au milieu de cette danse macabre, opposant symboliquement ombre et lumière, elle croit apercevoir quelque chose d'humain, ou presque.



Le flash ne dure qu'une seconde, peut-être même moins, mais la sensation d'oppression est bien réelle. Stacy est à nue sans son outil, déboussolée tant elle a cavalé dans les égouts sans marquer les chemins qu'elle venait d'emprunter, rien ne s'arrange lorsqu'un qu'un petit clic se fait entendre. Un autre briquet ? L'homme en noir ? La caméra ? Joshua ? Masego ? Tout se bouscule dans son esprit. Elle est incapable de discerner le vrai du faux, agitée comme un animal qui se réveillerait en captivité. Elle aurait voulu courir partout, frapper dans les murs à s'en ouvrir les phalanges, trouver un échappatoire, une issue, un trou de sourie... N'importe quoi. C'était comme si les parois se refermaient sur elle, impression insupportable qui lui coupe le souffle.


Beleth Zäler lui apparaît un instant, réaction immédiate de la jeune femme qui couine, pathétiquement, laissant échapper une plainte d'entre sa mâchoire bien trop serrée. Le charisme de cet homme n'avait d'égal que la crainte qu'il lui inspirait, dieu sais ce qu'elle aurait fait de son éternelle cravate, ou cette foutue ceinture qui ne le quittaient jamais. Ses yeux s'embrument à une vitesse folle, la perdant un peu plus. Le briquet est au creux de sa main qui est allée se poser sur sa tempe, elle titube maladroitement dans l'obscurité la plus totale, se faisant violence pour faire quelques pas, peu importe la direction.


Ce mal-être, sa démarche lourde, ses yeux humides, le bourdonnement de ces satanés bestioles... Sa vision n'a pas le temps de se faire au noir qui règne, elle trébuche. Ses genoux pointus heurtent violemment le sol, Stacy pousse une petite plainte étranglé par la surprise, tente tant bien que mal de se reprendre en se recroquevillant en une dernière position de replis, serre ses cheveux poisseux... Elle cherche le réconfort dans un mouvement régulier d'avant en arrière, l'homme en noir lui balayant de sa simple présence le peu d'apaisement que la posture lui offrait, lui arrachant de la même manière qu'il lui avait arraché sa confiance et sa liberté, lui, qui avait agis de manière presque paternelle avec elle.


Une rage sans nom l'envahie, comme... Bien trop soudaine pour être naturelle. Elle secoue la tête, les mains toujours nichées dans cette crinière hirsute, poussant un cri suraigu et rauque qui couvre tout le reste. Tout deviens silencieux, du moins pour elle. Ils paieraient, tous, autant qu'ils sont. Et cette pensée et rejoins par quelques bribes de phrases, prononcées à l'autre bout du tunnel. Stacy doit tendre l'oreille pour les discerner. Son corps se relâche, comme dans une certaine extase. La voici agenouillée, un morceau d'épaule dépassant de son sweat, les bras brinquebalant le long du corps. Un long frisson lui parcours les membres, étrangement satisfaisant, presque excitant. Le bout de ses doigts fourmillent et ce ressenti n'en est que décuplée lorsque les mots " J'vous tuerais tous..." lui parviennent aux oreilles. Un sourire mesquin, mauvais, étire les lèvres craquelés de la jeune femme qui prend de longues inspirations, tellement puissante et fébrile à la fois. Depuis combien de temps n'avait-on pas vu ces bonnes vielles fusillades à l'ancienne ? Mais qu'est ce qui l'avait retenu, dans sa jeunesse ? Les visages de ses bourreaux d'adolescentes défilent dans sa tête, tandis qu'elle joint avec un calme déconcertant ses deux doigts, mimant une arme a feu dont elle vide le chargeur imaginaire sur sa salle de classe, puis sur les médecins, les patients, les autorités, Dieu, tout le monde.


"Pew... Pew... Pew..."  - Sussure-t-elle avec un accent parfait, comme une enfant jouant à la guerre, un certain éclat dans le regard, pourtant vide.


Les têtes sautent, feu d'artifice pourpre stimuli morbide pour la fuyarde, le dernier "boom" qui allait filtrer d'entre ses lèvres et remplacé par un bruit de casse. La scène n'a duré qu'une fraction de seconde, une éternité pour Stacy qui est brutalement sortie de son état de transe, le coeur battant la chamade. Ses sens se remettent en alerte, elle bondis sur ses jambes qui lui semblent toujours faibles, lestée. Ses pupilles noisette cherchent nerveusement, scrutent, essayent d'identifier la menace, elle s'était approchée de l'homme en tâtonnant tout à l'heure. Ses jambes flageolantes la portent difficilement vers un petit recoin où elle tente de se cacher, en vain. Il était là pour elle ? Il allait l'attaquer ? Le dos collé à son sac écrasé par le mur, elle songe à reprendre sa course pour repartir la d'où elle venait, mais la présence de la caméra qu'elle sait non loin la cloue sur place... Et l'homme approche, chaque pas résonnant comme un compte à rebours. Ses mains parcourent frénétiquement le mur, à la recherche d'une quelconque porte, une vanne, une trappe en métal, n'importe quelle  échappatoire. Une brique en tombe, les structures sont en ruine par endroit et le sang de Stacy se glace au son que l'objet produit, elle était définitivement fichue.


AAArgh ! :
Bon, j’étais pas censée répondre aussi vite... Mais je suis tellement happée par l'histoire >.<


Dernière édition par Stacy Trojan le Mar 10 Juil - 11:46, édité 1 fois (Raison : Dis donc Stacy, tu t'est relue ? Woups...)
avatar
Stacy Trojan

Messages : 7
Date d'inscription : 10/05/2018
Localisation : 127.0.0.1

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Not] nice to meet you [again]. // Karess

Message par Karess le Mer 11 Juil - 19:33

Déblatérations aboyées sans cohérences. Ses menaces pâteuses sont clairement empreintes d’une folie paranoïaque. L’homme frappe de sa conduite contre la plomberie rouillée du couloir pour intimider. Pour pousser sa rage…
Alors qu’elle rampe pour se terrer dans une bouche de caniveau, son issue miraculeusement accordée alors que la panique de la brique s’emparait d’elle, Stacy Trojan jette un regard nerveux vers son prédateur en approche. Guère plus qu’une silhouette noire fondue dans la pénombre…
Il grogne comme une bête en progressant dans le couloir. Son pas claudiquant. Son dos voûté. Plié en avant, les griffes fermement enserrées sur sa matraque de fortune. Une silhouette grotesque pour un être qui n’a plus grand-chose d’humain dans sa tête... Dur de dire de quelle stature est cette espèce de goule, avec ses gesticulations nerveuses. Plus massif que Stacy Trojan en tout cas.
Le damné trouve la brique. Se tourne et se retourne frénétiquement. Qui ?! Quelqu’un ? Qui !! Il jette belliqueusement la brique à travers le couloir. Reste un long moment à virevolter sur place, ne sachant où se cachent ses terreurs… Fini par se calmer, pris d’un espèce de feulement qui remonte dans sa gorge…
« SChhrrrKaaarrrressshssss »
Une silhouette noire fondue dans la pénombre…
Tant bien que mal, le dément reprend sa traque, claudiquant lourdement plus profondément dans le couloir…
Une confrontation évitée. Ou reportée...

Stacy Trojan rampe à travers le caniveau à la fange détrempée pour mettre le plus de distance et de murs possibles avec le dément. Force les planches cloutées qui condamnent la sortie. Emerger, pouvoir se tenir à nouveau sur ses jambes. Mais la sensation de claustrophobie demeure. Et maintenant, la hacker a conscience que quelque chose d’incontrôlable rôde dans les couloirs.
Rapidement cette nouvelle section s’avère cauchemardesque. Des giclures, des traînées de sang.
Des corps morts, à travers les tunnels. Tués par balles…
Si sa chance l’a sauvée dans le couloir, ici elle prend conscience qu’elle vient de pénétrer en plein dans la tanière du dément lorsqu’elle investit un vestiaire saccagé et crasseux, dont la porte a été enfoncée, la serrure fracassée. Deux rangées de casiers opposées d’un côté et de l’autre de la pièce, défoncés pour la plupart. Des boîtes de conserves ouvertes et consommées qui traînent à même le sol à la merci d’une volée de mouches.
Des débris de bouteilles d’alcool. Beaucoup d’alcool…
Contre un mur, trois cadavres décomposés de militaires, entassés les uns sur les autres. Tués par balles. Un pistolet semi-automatique est laissé à l’abandon contre eux…
Pinbaker la poule mouillée…
La ranger de la hacker piétine une photo de famille. Dessus, un jeune soldat en uniforme de parade, pré-trentenaire, avec des lunettes carrées, qui sourit tendrement aux côtés d'une grosse dame rondouillarde qui serait par déduction sa mère…

Choc métallique retentissant dans le couloir, tout proche du vestiaire ! Le genre de bruit que fait un tuyau qui en frappe un autre. L’écho couvre brièvement le pas claudiquant en approche. Le dément est revenu rôder sur son territoire, toujours en proie à la rage.
Se cacher ? Aucune porte ne sépare l’espace sanitaire du vestiaire ! Fuir ? Au fond de la pièce, une grille de ventilation qui donne sur un goulot de maintenance ! La grille est fragile, mais le choc alerterait Pinbaker le dément en approche, engageant une course éperdue en territoire inconnu ! Et pourquoi s’embarrasser à défoncer une grille quand la porte d’accès est juste sur le côté, au-bas d’un escalier de pierre d’une dizaine de marches, qui mène à une superbe porte ?


avatar
Karess

Messages : 7
Date d'inscription : 30/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Not] nice to meet you [again]. // Karess

Message par Stacy Trojan le Jeu 12 Juil - 23:06

L'homme était un vrai monstre, une bête en furie lâchée dans les égouts, à marauder. Stacy n'en avait pas vu de tel depuis bien longtemps, si elle avait pu le rencontrer, là dehors et l'étudier... Mais pour le moment, son petit coeur manquait de lâcher. La menace venait de cracher un mot à peine compréhensible tandis que la Black-hat lutte de tout son être pour s'en éloigner le plus rapidement possible, pataugeant ridiculement, son sac frottant contre la paroi qui l'étouffe davantage pour combler le tout. Quelques coups de Docs bien placé et la voici dans un vestiaire.


Il faut un instant à la jeune femme pour s'habituer à l'odeur pestilentielle et remonter son col sur son nez, ses yeux humides déforment ce lieu sinistre, son coeur bat si fort, elle se sent étourdie... Quelques pas maladroits et c'est une conserve qui vole, élevant un essaim d'insectes insupportable que Stacy s'empresse de chasser d'un mouvement de bras agacé. Elle est détrempée, poisseuse comme jamais et n'arrange rien en venant essuyer de sa manche tachée les quelques larmes qui perlaient. Elle regrette instantanément le geste et pose sa main sur ses lèvres pour étouffer un cri alors qu'elle fait face à plusieurs cadavres, qu'elle étudie méthodiquement, clouée sur place. Ses yeux s'ouvrent en grand, s'embrument à nouveau tandis qu'elle toussote, prise d'un haut le coeur. Des corps, elle en avait vu sur les Dark-net, mais jamais en vrai.  


Elle détourne le regard, couinant de nouveau entre ses dents, totalement paniquée. Ses jolis iris ambrées, scrutent. Aucune idée de ce qu'elle pouvait bien chercher. Elle évalue le matériel, les issues, tente de faire abstraction des corps et ramasse cette photo cornée qu'elle fourre dans la poche de sa veste, les informations avant tout. Son sang ne fait qu'un tour lorsque les bruits de canalisations forment un nouveau compte à rebours. Stacy s'élance sans réfléchir, shootant dans quelques bouteilles au passage, peu importe. Elle se saisis de l'arme avant de bondir dans la direction opposée pour se cacher dans l'espace carrelé, glissant un petit peu sur la crasse qui stagnait autour des évacuations bouchése. Masse rougeâtre/marron, infecte, dégageant une puanteur insoutenable.


Il reste un instant à Stacy pour vérifier le chargeur, un coup d'oeil rapide sur le pistolet suffit à en déduire que c'est une arme de service, les longues conversations d'Erick espionnées au détour d'un couloir auront été payantes. Les militaires, décidément...

"Sh**!" -Grogne-t-elle.

Vide. Complètement vide ! Elle n'a pas le temps d'aller fouiller les corps ou les casiers à la recherche de munitions et les sorties sont trop loin. La bête est presque là. Que faire ? Ses canines s'enfoncent dans sa lèvre tandis qu'elle retient son souffle, tentant tant bien que mal de se concentrer sur les pas de l'homme. S'il approche, elle cogne. Du moins, elle essaye. De petits morceaux de carrelages brisés sont au sol, surement le résultat de l'une des crises du déments. Si elle pouvait s'en servir pour détourner son attention...


Dernière édition par Stacy Trojan le Jeu 12 Juil - 23:25, édité 1 fois (Raison : Foutu sauts de lignes !)
avatar
Stacy Trojan

Messages : 7
Date d'inscription : 10/05/2018
Localisation : 127.0.0.1

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Not] nice to meet you [again]. // Karess

Message par Karess le Ven 13 Juil - 21:26

Ambiance !:
[ https://youtu.be/IXqspusJ-kM?t=30m ]

Les 2 prochaines minutes (et les 10 en général d'ailleurs ^^) de ce cauchemar musical collent tout à fait à ce que j'avais en tête pour ce post... Bonne écoute Smile

La respiration du dément tient du chien galeux.
Il se fige sur le pas de la porte déchue, comme pour humecter l'air putride, puis rentre dans son antre de Gollum. Dieu lui-même ne saurait donner un sens aux râles gutturaux, aux chocs tant organiques que métalliques qui parviennent à Stacy Trojan, retranchée dans les sanitaires. Les bruits cessent un instant…
« Fou… Je… Je suis en train de devenir fou… » Se lamente le dément, dans un semblant d’humanité…
…Elan de lucidité...
…Prise de conscience...
… Un éclair de génie Dédé !
Le phénomène qui suit n’a rien de naturel. Comme une résonnance qui remonte en puissance au-travers des égouts. Une vague sonore faite de bruits de plomberie stridents et d’une nuée d’insectes. La vague sonore devient assourdissante. Dans le vestiaire, le dément hurle d’effroi, probablement tombé à genoux les mains sur les oreilles. Comme un rire. Comme le bruit que produirait un égout s’il était une entité consciente capable de produire un rire. Un rire moqueur et aux éclats, à l’égard de l’évident constat de Pinbaker l’autre taré sur sa santé mentale…
Puis le silence.
Un silence absolu...
Dans les sanitaires, en dépit de la pénombre, Stacy peut voir que bien des insectes présents jonchent le sol carrelé à ses pieds, morts instantanément.
Un pas claudiquant...
Un autre…
Puis un autre…
Entre chaque pas, le silence absolu...
Un autre pas, dans l’entrée des sanitaires !
Le dément s’engage dans les lieux d’un pas supplémentaire.
Puis un autre.
Puis encore un autre.
Il est tout proche. Tout proche et pourtant, sa respiration ne produit aucun son…

Tentant le tout pour le tout, Stacy Trojan jette ses morceaux de carrelage dans la douche opposée. Un être atrocement crasseux au corps distordu sur lui-même fait deux pas agressifs qui le font arriver au niveau de Stacy Trojan, mais en regardant dans la direction opposée. Son erreur le rend vulnérable à un déchainement de coups de crosse qui le prend totalement par surprise.
Comme un rugissement d’exultation que poussent les égouts, la vague sonore d’acier et d’insectes résonne au plus fort...
avatar
Karess

Messages : 7
Date d'inscription : 30/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Not] nice to meet you [again]. // Karess

Message par Stacy Trojan le Sam 21 Juil - 14:05

L'ambiance cauchemardesque ne fait que gagner en puissance. La scène est irréelle,  un vrai scénario de film d'horreur. Mains cramponnée à l'arme, Stacy ferme les yeux pour se concentrer sur les sons environnant, un concert métallique, macabre, qui ne manquent pas de stimuler son imagination morbide. La Black-Hat s'attend au pire, son corps frêle tout entier est en proie à des tremblements qu'elle tente de maîtriser. Plus rien, le silence absolu, elle se fige, collée à la paroi crasseuse et humide des douches.

« Fou… Je… Je suis en train de devenir fou… »

La jeune femme rouvre les yeux, une lueurs d’espoir ravivant ses iris ambrés. Elle reste la, un instant, à hésiter quand à sa prochaine action. Les fous, elle connaissais. Trop bien, même. Et s'il n'était qu'un autre homme brisé ? Une autre âme en peine ? Comme Killian, comme Erick, comme tout les autres ! L'image du monstre s'adoucit dans l'esprit de la fuyarde, ils n'étaient pas bien differents, dans le fond.

Le vacarme reprend, moquerie métallique qui pousse la hackeuse à se boucher les oreilles, les deux mains plaquées sur chaque côtés de sa tête. Elle est affolée, le bruit la rend agressive . Qu'ils arrêtent ça ! Qu'il se taise ! Qu'ils se taisent tous ! Un grognement lui échappe tandis que l'autre s'égosille, elle cherche nerveusement, scrute autours d'elle, une explication au phénomène, n'importe quoi qui pourrait stopper ça !

Comme si les égouts avaient entendu ses prières silencieuse, le calme reviens brusquement, accompagné d’événement que Stacy ne saurait expliquer. Le nuisibles, raide mort, tous sans exceptions. Elle n'a pas le temps de s’attarder la dessus que ce compte a rebours dantesque reprend. Ni une ni deux, elle resserre fermement la main sur l'arme, se penchant lentement, aussi lentement que possible en retenant son souffle pour ne faire aucun bruit alors qu'elle collecte quelques petits morceaux de carrelage brisés.

Toujours accroupie, tétanisée à l'idée qu'il ne la découvre, elle lutte pour lancer l'objet de sa récolte, elle est maladroite, le corps engourdis par la terreur, mais ça marche. Voici l'être repoussant face à elle. Cette fois-ci son corps réagit d’instinct. Elle bondis avec une force qui la surprend et s’abat de tout son poids, ainsi que celui de son sac sur la menace avec qui elle tombe au sol, frappant de toute ses forces au niveau de la tête. Stacy est déshumanisée, elle n'est plus que rage qui se déverse sur l'homme, à genoux au dessus de lui. Elle s'assure qu'il ne puisse pas répondre, éloignant son arme qui lui avait échappé, repoussant ses bras de sa main libre, alors qu'elle matraquais de l'autre. Elle était transportée, rendue complètement folle, comme si les années de pressions, de mauvais traitements, ajoutaient du poids à la crosse qui venais rouer l'homme de coup, que le brouhaha la mettait hors d'elle, qu'il cesserait a la seconde ou le cœur de la menace se stopperait.

Ses bras finissent par retomber le long de son corps. Elle reste un moment à fixer le vide, la vision troublée, la sensation d'être ailleurs, comme précédemment, lorsqu'elle était recroquevillée dans les galeries.

Puissante. Elle se sentait tellement puissante.

Sa main libre viens chercher le pouls de l'homme, avec une désinvolture considérable, presque machinale. l'environnent semble avoir disparu pour Stacy, il ne reste plus qu'elle et cet homme allongé, au visage rougeoyant. Elle frissonnes à son contact, hérissant le duvet de ses bras, plongée dans une certaine transe. Ils paieraient, tous.

Ses jambes la soulève faiblement, elle contemple les traits bien amochés de l'homme et tente difficilement d'évaluer l'état dans lequel il est. Elle ne l'a pas loupé, pense-t-elle. Elle prend une longue inspiration, les doigts et la colonne vertébrale fourmillant, encore toute excitée par les événements précédent, enivrée à l’adrénaline. Un soupire satisfait filtre d'entre ses lèvres alors qu'elle plonge faiblement sa main dans sa poche pour se saisir de la photo et examiner le visage du jeune militaire présent dessus. Était-ce... Lui ?


Alive or not alive, that's the question:
Je te laisse décider de ce qu'il advient de ce pauvre Pin', j'ai prit l'initiative de le laisser sans défense, j'éditerais si tu veux rendre quelques coups ^^

Je n'ai aussi pas prit trop de libertés, j’attends ta confirmation pour éventuellement ajouter qu'elle explore un peu.

Oh et le thème est parfait !
avatar
Stacy Trojan

Messages : 7
Date d'inscription : 10/05/2018
Localisation : 127.0.0.1

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Not] nice to meet you [again]. // Karess

Message par Karess le Mer 25 Juil - 13:09

Tel une note de musique montée à l'envers. Le vacarme des égouts s'étouffe subitement. Sang qui pulse dans les tempes et soubresauts du dément malmené qui rampe au sol en crachant ses dents, pour ultime atmosphère sonore...
Effroyablement crasseux. Un teint blafard de malade. Des yeux déments, dilatés. Et le visage meurtri, saignant des coups reçus. Mais c'est bien lui. L'homme sur la photo...
Normal... Faible...
Ses lunettes carrées, les verres brisés, ont volé au sol dans les douches sous les attaques.
Sans avenir. L'achever serait miséricorde et ne ferait pas pleurer grand monde...
Comme une injonction à se désintéresser du misérable qui croupit dans sa crasse et son sang au fond des sanitaires... Quelque chose appelle la hacker à reprendre sa marche, sa descente. A travers la rouille et la crasse... Avancée comme fiévreuse à travers le complexe de tuyaux rouillés et de tunnels noirs.
Une silhouette noire fondue dans la pénombre. Comme un bruit de froissement de tissus, que font les vêtements de quelqu'un en mouvement. Comme des bruits de pas, non loin devant. Des pas qui semblent se mettre à l'arrêt quand Stacy se fige pour épier. Comme quelqu'un qui se tournerait vers son comparse, l'invitant à le suivre sans traîner...
Les bruits de pas dans la pénombre mènent à des échelles à descendre, à des vieux escaliers crasseux du diable à la pierre fangeuse, oubliés de tous. Des tunnels étroits et étirés, éclairés à intervalles par des chaînages d'ampoules blêmes, qui ne percent les ténèbres ambiantes.
Karess
Le tag rougeâtre, à peine lisible sur les briques du mur, à l'entrée d'une salle fumante de vapeurs d'épaisses canalisations.
Stacy est aux portes d'une salle des machines. Ou d'une chapelle sataniste... L'aura qui émane de cette pièce est comme un pic à glace qui perforerait le crâne pour creuser droit dans le cerveau.
Comme le nez de ce masque de fer qui fait face à Stacy au cœur de la pièce, trônant sur un autel d'ordures apposées à des barils d'essence...
L'entrée de la pièce marqué à la craie et le seuil franchi par la hacker. Les lieux sont étonnamment lumineux. Deux néons arrachés au plafond et pendant dans le vide au bout de leurs câbles, toujours actifs. De nombreux braseros, répartis au-travers de la pièce, donnant une teinte rougeoyante lugubre...
Le sol de pierre rugueux est couvert de motifs à la suie, abstraits mais concrètement révulsants... Elle n'a pas fait plus de quelques pas pour pénétrer au cœur de la salle lorsque...
Clip !
La jugeant de sa hauteur, au-dessus du large cadre de l'embouchure de la pièce, l’œil de la d'une caméra focalise droit sur elle, lui rendant son regard.
Oh, et au fait... D'où sort ce grillage rouillé, ce monticule érigés en barricades dans l'embouchure de pierre grisâtre que Stacy vient de franchir ?
Clip ! Clip ! Clip !
Sur les murs, sur le plafond de la vaste salle, des caméras de toutes sortes, pullulantes. Toutes focalisées sur la hacker à découvert...
avatar
Karess

Messages : 7
Date d'inscription : 30/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Not] nice to meet you [again]. // Karess

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum